dimanche 7 juin 2015

Fusilli aux palourdes et aux spaghetti de courgettes


C'est fou comme je l'aime ce spaghetti aux clams! J'en vendrais même mon âme au diable, c'est vous dire!

Bon trêve de sacrilège et passons aux commandements pour que ce plat goûte le ciel :

-Tu ne feras pas brûler ton ail, sinon tu le jetteras et recommenceras;

-Tu épiceras très peu, parce que le goût divin des palourdes t'échappera;

-Tu ne feras pas bouillir la sauce plus que quelques secondes, car la palourde s'amollira et le jus s'évaporera;

-Tu veilleras à un ratio équilibré pâtes/sauce, sinon toute la sauce sera absorbée par les pâtes et le charme n'opérera pas.

Si vous mettez ces petits conseils en application, je vous garantis un plat exquis!






Fusilli aux palourdes et aux spaghetti de courgettes
2 portions
2 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à soupe d'ail haché finement
1 conserve de palourdes de 142 g, non égouttée (Au Québec, ma marque préférée est Clover Leaf.  En France, on peut trouver des palourdes en conserve dans les épiceries italiennes)
1/2 à 3/4 de c. à thé de pâte ou de concentré de tomates (tube)
une pincée de thym séché (il faut en mettre très peu, seulement une dizaine de brins)
poivre du moulin et sel si nécessaire
1/2 courgette en spaghettis réalisés au Spiralizer
2 à 3 c. à soupe de persil haché (au goût)
sel si nécessaire
fusilli cuits selon les instructions du fabricant
feuille de basilic en décoration

Ouvrir la conserve de palourdes et réserver.

Dans une casserole, chauffer l'huile, mais pas trop. Déposer l'ail et cuire 10 secondes. Verser la conserve de palourdes et son jus. Incorporer la pâte de tomates, la pincée de thym et le poivre. Amenez à ébullition, couvrir, et laisser bouillir à feu moyen 1 minute. Retirer du feu et enlever le couvercle. Saler si nécessaire.

Réaliser les spaghettis de courgettes et les tailler afin qu'ils aient une longueur agréable en bouche.

Faire cuire les pâtes, tout en visant une cuisson al dente.

Réchauffer la sauce sans la faire bouillir. Incorporer les fusillis cuits dans la sauce, à même la casserole, et bien brasser. Déposer le tout dans des assiettes creuses individuelles, préalablement réchauffées et incorporer le spaghetti cru de courgettes. Mélanger. Parsemer de persil haché et décorer avec le basilic. Servir.

jeudi 4 juin 2015

Carbonara aux asperges, au bacon et aux champignons


J'avoue ne pas être folle des pâtes carbonara. Mais quand elles comprennent des asperges grillées, là c'est une autre histoire! De rustique, voire pâteux, le plat devient presque rafraîchissant! Et le goût des asperges se marie tellement bien à celui du bacon!

Voilà une belle façon de déguster les asperges de saison qui sont parfaitement délicieuses!

Source : Closetcooking





Carbonara aux asperges, au bacon et aux champignons
4 portions ou 3 chez les gourmands
1 c. à soupe d'huile d'olive + 1 c. à soupe d'huile d'olive
450-500 g d'asperges épluchées à la base
225 g de champignons de Paris, tranchés
6 tranches de bacon (150 g), coupées en morceaux de 2,5 cm
1 gousse d'ail hachée finement
2 oeufs mélangés à la fourchette
1/2 tasse (30 g) de Parmigiano Reggiano râpé finement
sel et poivre du moulin
1 c. à soupe de persil frais haché
linguine cuits dans l'eau salée

Chemiser de papier parchemin une plaque allant au four et déposer les asperges entières, non salées et non poivrées, enrobées de 1 c. à soupe d'huile d'olive, en veillant à ce que les asperges ne se touchent pas. Enfourner à 400 degrés F (200 degrés C) de 20 à 30 minutes ou jusqu'à ce que les asperges soient grillées, mais pas trop. Réserver dans une assiette.

Dans un poêlon, faire dorer les champignons dans l'autre c. à soupe d'huile d'olive. Réserver.

Dans un autre poêlon, faire cuire le bacon coupé. Veiller à ce qu'il ne soit pas trop cuit. Conserver 1 c. à soupe de gras de cuisson du bacon dans un petit contenant et laver le poêlon. Éponger le bacon et réserver dans une assiette.

Dans le poêlon propre, verser 1 c. à soupe de gras de bacon, y cuire l'ail 30 secondes et retirer le poêlon du feu.

Mélanger dans un petit bol les oeufs, le fromage parmesan, le sel et le poivre. Ajouter au poêlon qui contient l'ail et qui aura tiédi. Incorporer le bacon, les champignons et les asperges coupées en tronçons comme sur les photos.

Égoutter les pâtes en prenant soin de conserver 1/2 tasse d'eau de cuisson.

Incorporer les pâtes au poêlon. Si nécessaire, ajouter de l'eau de cuisson pour détendre la sauce.

Garnir de persil haché et servir.

samedi 30 mai 2015

Tilapia à l'orientale


Quand mes enfants étaient jeunes, je ne leur offrais jamais de poisson blanc pour souper, car cette proposition se retournait invariablement contre moi; c'est comme si à la fameuse question Qu'est-ce qu'on mange maman?, je leur répondais «Rien, mais vous pourrez vous envoyer ce soir avant de vous coucher 2 rangées de biscuits chacun.» Parce que nourrir mes enfants au poisson blanc équivalait à ne pas les nourrir du tout et devenait l'assurance qu'une heure après le repas ils se plaindraient d'avoir faim et que seuls des biscuits pourraient les contenter et surtout chasser le gros creux qu'ils avaient à l'estomac. Mauvais calcul, donc, pour une maman qui avait un budget à respecter et tenait à la santé de ses enfants. Voilà pourquoi pendant le temps que ma progéniture logeait sous mon toit, pas de poisson blanc au menu.

Les temps ont changé et ce type de poisson est revenu à ma table, sauf en hiver quand il fait -30 degrés. Épouxcurien et moi apprécions cette source de protéines surtout lorsqu'elle est accompagnée d'une sauce qui a du caractère, comme dans la recette d'aujourd'hui. Accompagné de riz et de spaghettis de courgettes sautés tout simplement dans l'huile d'olive, ce poisson constitue un plat nutritif et savoureux!

Source de la recette : Coup de pouce.




Tilapia à l'orientale
4 portions
3 c. à soupe de farine
4 filets de tilapia
1 c. à soupe d’huile végétale
2 courgettes taillées en spaghetti (j'utilise le Spiralizer)
1 c. à soupe d'huile d'olive
sel et poivre du moulin

Vinaigrette:
3 c. à soupe de jus d’orange
2 c. à  soupe de sauce soja
2 c. à soupe de vinaigre balsamique
1 c. à  soupe d’huile de sésame (utiliser une huile de qualité comme celle de la marque Emile Noël)
2 c. à thé de miel
2 c. à thé de moutarde de Dijon
1 gousse d’ail hachée finement
1 c. à thé de gingembre frais haché finement
3 gouttes de Tabasco

Dans un petit bol, mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette et réfrigérer. Sortir la vinaigrette une demi-heure avant l'emploi pour la tempérer.

Dans une grande assiette, déposer la farine. Enrober de farine les filets de poisson préalablement épongés. Secouer les filets pour enlever l'excédent de farine.

Dans un poêlon, chauffer l’huile végétale à feu moyen-vif et y faire dorer les filets de tilapia de chaque côté après les avoir salés et poivrés.

Pendant ce temps, verser l'huile d'olive dans un autre grand poêlon et y faire sauter 1 à 2 minutes les spaghettis de courgettes. Saler et poivrer.

Déposer le poisson grillé dans des assiettes individuelles accompagné de spaghettis de courgettes et de riz. Verser la vinaigrette sur le poisson. Servir.

mardi 12 mai 2015

Tarte aux asperges, aux épinards et au gruyère


Voilà un exemple patent d'une magnifique assiette qui ne met pas du tout en valeur le plat en vedette. Mais je n'ai pas pu résister à illustrer ce qu'on pouvait faire le lendemain avec la tarte lorsqu'il en reste. On la coupe en belles tranches d'un centimètre et on la propose à l'apéritif. Tout juste sortie du frigo, elle se tiendra très bien et se mangera facilement avec les doigts.

Cette belle recette a été piochée ici.

Maintenant passons aux choses sérieuses et voici la tarte, dans sa première vie, au sortir du four.




On l'a dégustée, Épouxcurien et moi,  avec une tomate à la provençale et des coeurs d'artichauts vinaigrette. Pour ma recette de tomates à la provençale, cliquer ici.


Voici ce qu'elle avait l'air juste avant qu'elle ne reçoive l'appareil constitué d'oeufs, de crème et de fromage qui va lui permettre de gratiner.




Tarte aux asperges, aux épinards et au gruyère
4 portions
1 bloc de pâte feuilletée (la Tenderflake du commerce convient parfaitement. Il suffit d'employer la moitié du paquet)
15 asperges vertes
300 g d'épinards surgelés
3 oeufs
200 ml de crème à cuisson épaisse 15% (si vous pouvez vous permettre la crème 35%, ce sera encore meilleur!)
70 g de gruyère râpé
1 pincée de noix de muscade râpée
sel et poivre du moulin
2 c. à soupe de poudre d'amande

Faire décongeler les épinards à température ambiante quelques heures avant de réaliser la tarte. Lorsqu'ils sont dégelés, les remettre au frigo jusqu'au moment de l'emploi.

Sur une surface enfarinée, étaler la pâte feuilletée, puis foncer un moule rectangulaire de 35 cm x 11 cm. Piquer partout la pâte à l'aide d'une fourchette. Recouvrir le fond de papier parchemin, puis de haricots secs ou de billes à cuisson. Enfourner 15 minutes à 350 degrés F (180 degrés C) pour une cuisson à blanc.

Pendant ce temps, plonger les asperges dans un grand volume d'eau bouillante salée pendant 5 minutes ou même moins si les asperges sont petites. Les égoutter et couper les queues pour avoir des asperges de la même longueur que la largeur du moule. Réserver.
Retirer les épinards dégelés de leur emballage et les déposer dans un chinois. Avec la main, presser pour bien extraire l'eau de végétation. Finir l'essorage des épinards en les déposant dans des essuie-tout et en pressant pour faire sortir le peu d'eau qui reste. Réserver. 
Dans un grand saladier, battre les oeufs avec la crème, ajouter le fromage et la muscade. Bien saler et poivrer.

Sur le fond de pâte précuit, saupoudrer de la poudre d'amande dans le but qu'elle absorbe le surplus éventuel d'eau de végétation des légumes. Étaler les épinards et répartir les asperges. Versez l'appareil oeufs/crème/fromage sur les légumes et enfourner pour 35 minutes. Servir avec un légume d'accompagnement et une salade ou des légumes vinaigrette.

vendredi 8 mai 2015

Salade de tomates, de pastèque et de feta


Ce que j’aime dans les premiers beaux jours de l’été qu’on vit actuellement, c’est aussi qu’on peut passer la soirée sur la terrasse sans être dérangés par les moustiques. Que c’est bon de traîner dehors à la brunante avec devant soi un bon repas et d’en profiter pleinement! Le manque de pluie des derniers jours profite aux humains, et c’est bien comme ça.

Difficile quand le mercure indique presque 30 degrés de ne pas se lancer dans les salades comme si on était en plein été. Celle que je vous propose aujourd’hui est rafraîchissante et bien goûteuse. C’est un véritable plaisir de retrouver dans la même assiette tous ces légumes colorés qui côtoient à ravir la pastèque et la feta.

Les beaux jours sont là pour rester!




Salade de tomates, de pastèque et de feta
2 portions repas ou 4 portions en accompagnement
50 g d'oignon rouge en assez gros morceaux (faire tremper les oignons rouges 1 heure dans l'eau froide avant utilisation)
100 g de concombre coupé en cubes de grosseur moyenne
100 g de pastèque (melon d'eau) coupé en belles bouchées
14 tomates cerise et raisin, de toutes les couleurs, coupées en deux et débarrassées de leurs graines quand elles en ont beaucoup
75 g de fromage feta coupé en cubes
12 olives noires dénoyautées, coupées en deux
1 c. à soupe de graine de citrouille
ciboulette hachée
persil haché
une bonne pincée d'origan séché

Vinaigrette :
3 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à soupe de jus de citron
sel et poivre du moulin

Préparer la vinaigrette et verser sur la salade juste avant de servir.

mardi 21 avril 2015

Tartinade de thon à la portugaise inspirée par un séjour au Portugal


Encore sous le charme de mon récent séjour au Portugal, voici une recette très facile à réaliser que j'ai empruntée à Elvira du blog culinaire Tasca da Elvira. Cette tartinade de thon confectionnée avec une bonne quantité de beurre est délicieuse à l'apéro, sur des biscottes ou encore avec du pain au carvi légèrement grillé ou du pain de maïs, fort populaire au Portugal. Ce dernier pain, nommé broa de milho accompagne aussi à merveille la morue séchée : les deux goûts s'harmonisent parfaitement. 

Si l'envie vous vient de déguster du pain de maïs ou des pastéis de nata, comme celles que l'on mange à Lisbonne, vous n'avez qu'à aller à la boulangerie-pâtisserie portugaise Les Anges gourmets qui a pignon sur rue à Montréal. Pour en apprendre un peu plus sur ce lieu de gourmandise, lire l'article de Philippe Mollé en cliquant d'abord ici et ensuite ici.

Les produits de la mer occupent une importance primordiale dans la nourriture des Portugais. La fameuse morue séchée, encore fort populaire, se retrouve dans bien des plats. Les poissons frais se dégustent cuits sur arêtes, c'est là qu'ils sont à leur meilleur (c'est comme cuire une viande sur os) ou filetés. Les restaurateurs offrent une garantie de fraîcheur, entre autres, grâce aux différents viviers de fruits de mer ou aux étals de poissons frais qui sont offerts à la vue des clients dans plusieurs restaurants.


Petite mise en garde si vous désirez vous procurer de la morue séchée ici au Québec, car sur le marché il existe plusieurs qualités. Selon Eduardo Barbosa, une bonne morue séchée «ne doit jamais être jaune, brune ou filandreuse [...]. Elle serait alors brûlée par le sel et peu agréable au goût.» Monsieur Barbosa est propriétaire de la poissonnerie Peixaria San Miguel, 4804, rue Saint-Urbain, Montréal, 514.274.8553. Philippe Mollé, conseiller en gastronomie et en alimentation, recommande cet endroit pour se procurer de la morue séchée de qualité.

Lors de mon séjour au Portugal, un caril de gambas dégusté au restaurant Buzio à Sintra, demeure pour moi un souvenir impérissable. Ce cari de crevettes tout à fait divin avait été cuisiné à partir d'un fond de poisson extraordinaire. La sauce avait ensuite été montée à la crème et au beurre. Merci à Pedro, notre charmant locateur, de nous avoir recommandé cette adresse!


La tartinade de thon peut se réaliser au pied mélangeur ou au robot culinaire. Si vous la mixez au pied mélangeur ne faites pas comme moi, choisissez un contenant de diamètre plus grand pour vous faciliter la tâche.




Tartinade de thon à la portugaise
6 à 8 portions
1 boîte de thon à l'huile de très bonne qualité (une fois égouttée, il y aura environ 120 g de chair)
2 filets d'anchois dans l'huile
100 g de beurre demi-sel à température ambiante (j'ai employé du beurre doux)
jus d'un ½ petit citron (j'ai mis 1½ c. à soupe de jus de citron)
1 pincée de piment moulu (j'ai mis 4 gouttes de sauce Tabasco)
poivre noir du moulin

Égoutter le thon et l'émietter grossièrement à la fourchette. Mettre le thon émietté dans un verre mesureur (en verre).

Rincer les filets d'anchois sous l'eau froide et les sécher avec du papier absorbant. Couper les filets d'anchois en morceaux et les ajouter au thon émietté.

Ajouter le beurre préalablement coupé en morceaux. Mixer à l'aide d'un pied mélangeur jusqu'à obtenir une pâte lisse et sans grumeaux.

Assaisonner avec le jus de citron, le piment ou le Tabasco et le poivre. Mixer encore pendant quelques instants.

Transférer la tartinade dans une coupelle ou un ramequin et couvrir avec du film transparent. Réserver au réfrigérateur pendant un jour ou deux.

Retirer la tartinade du réfrigérateur 20 à 30 minutes avant de servir. Accompagner avec des biscottes ou du pain grillé.

Dernière heure : Je viens de me préparer pour le lunch un sandwich que j'ai vraiment aimé. Ce sandwich, réalisé à partir de pain au carvi grillé,comprenait du jambon cuit tranché mince, une couche de tartinade de thon et de la laitue romaine. 



***


Le littoral du Portugal donne principalement sur la mer Atlantique. Les vagues énormes, on parle ici de 3 à 5 mètres de hauteur, impressionnent par leur force et leur beauté. 



Le petit village de Azenhas do Mar, accroché au flanc de la falaise, est typique des habitations que l'on rencontre dans la région de Sintra au Portugal : de jolies petites maisons blanches aux toits orange subliment le paysage déjà magnifique!



Épouxcurien contemplant la mer de l'une des fenêtres du Azenhas do Mar Retaurante Piscinas. Pour visiter ce restaurant où l'on mange très bien, cliquer ici.




Durant notre séjour à Sintra qui est à 25 kilomètres de la capitale Lisbonne, Épouxcurien et moi logions dans une maison repérée sur le site airbnb. Pour la découvrir, cliquer ici. Cette location que nous avons adorée était fort confortable et tenue par des propriétaires merveilleux, Maria et Pedro, qui ont fait preuve de beaucoup de gentillesse à notre égard. On a vraiment apprécié leurs bonnes adresses de restaurants et d'endroits à visiter. Comme on était en mars, les arbres de leur jardin étaient remplis d'agrumes : oranges, citrons et clémentines. Pour une nordique comme moi, cueillir un citron à même l'arbre et le déguster quelques instants plus tard m'a remplie d'émotions. Vous comprendrez que les agrumes au Québec ça ne pousse que sur les comptoirs des épiceries.






De notre location, nous pouvions admirer le Palais de Pena, un palais unique par son style dont la construction a été terminée en 1885, année de la mort de celui qui le fit construire le roi Ferdinand II.



Le Palais de Pena qui arbore des couleurs vives a subi d'importantes influences arabes dans son architecture ce qui lui confère un cachet particulier et qui contribuent à la beauté de l'oeuvre. 


La cuisine du palais. Les personnes responsables de l'entretien des cuivres devaient avoir fort à faire.



La chambre de Ferdinand II. Les murs de la chambre sont en relief. 


Voilà la vue qu'on a par une des fenêtres du Palais. C'est d'ailleurs ce qui fait, entre autres, le charme de Sintra: où que l'on soit dans la ville, au sommet de la montagne, dans un des châteaux ou dans la ville même, qui serpente autour de la colline, on a toujours des vues en plongée sur la vallée.



Au centre de la ville de Sintra se trouve le Palais national de Sintra où l'on peut visiter, entre autres, cette pièce dont les murs sont recouverts d'azulejos (prononcer [ azulæɨʒʊʃ ] ouf!). Pour en connaître plus long sur ces céramiques qui peuvent recouvrir autant les murs intérieurs qu'extérieurs, cliquer ici. 



Le Palais Monserrate qui éblouit les visiteurs grâce à son architecture magnifique a l'avantage d'être entouré de jardins thématiques très luxuriants où l'on retrouve des espèces de la flore mondiale. J'ai particulièrement aimé le jardin du Mexique qui comprend de nombreux spécimens de plantes grasses. Jamais je n'ai vu des plantes grasses aussi en santé. L'air pur et le climat tempéré de Sintra doivent contribuer certainement à ce résultat spectaculaire.












Lisbonne

Si le fait de faire la queue devant un commerce ne vous rebute pas, vous aurez le loisir en allant à Lisbonne de vous procurer des pâtisseries très prisées : les Pastéis de Belém. Ces pâtisseries confectionnées à base d'oeufs, de crème et de pâte feuilletée sont très populaires.  Seules les pastéis de nata confectionnées à Belém ont le droit de se nommer Pastéis de Belém. Les autres seront appelées pastéis de nata ou simplement nataC'est d'ailleurs ainsi que le pâtissier-boulanger d'origine portugaise, José Luis Pata, les nomme à Montréal. L'adresse pour s'en procurer : Les Anges gourmets, 4247, boul. Saint-Laurent, Montréal. Selon Philippe Mollé, conseiller gastronomique, elles sont très bonnes et ressemblent aux originales portugaises.

Pour admirer des photos de Lisbonne, j'ai découvert ce lien qui en présente de magnifiques: cliquer ici.  

mardi 31 mars 2015

Hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth


Cet hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth, même s'il contient des pois chiches et du tahini, est différent en goût de l'hummous traditionnel, car il a un côté herbacé et végétal que lui apportent l'aneth et le concombre. Et quelle jolie couleur que ce vert pâle, presque pastel, qui attire le printemps.

À refaire, c'est certain, mais avec de la bonne huile fraîche cette fois-là! Imaginez, quand je l'ai fait, mon huile d'olive était rance et malgré tout j'ai aimé ça! J'ai hâte de refaire cette délicieuse recette dans de meilleures conditions.

Épouxcurien et moi revenons d'un séjour de 10 jours au Portugal. Dans quelque temps, je rédigerai un billet sur les découvertes culinaires que j'ai faites dans ce pays magnifique qui a été pour moi une révélation.

J'ai puisé cette recette ici .






Hummous aux pois chiches, au concombre et à l'aneth
6 portions
2 tasses de pois chiches en conserve (1 conserve de 540 ml égouttée ou 325 g de pois chiches en conserve égouttés)
½ c. à soupe de tahini
2 concombres libanais (150 g), non pelés et coupés en gros morceaux
1 petite gousse d'ail dégermée et grossièrement hachée
½ tasse de brins d'aneth frais non tassés (8 g) (ne prendre que les petits brins tendres et garder les tiges pour une soupe)
1 c. à soupe d'une huile neutre ou d'une huile d'olive très douce
2 c. à soupe de jus de citron
½ c. à thé de sel et poivre du moulin
quelques gouttes de Tabasco
aneth frais en décoration

Déposer tous les ingrédients dans le robot culinaire et mixer jusqu'à la consistance désirée. Rectifier l'assaisonnement s'il y a lieu. Servir avec des pains pitas.